Nouvelle

Liste des nouvelles
23 septembre 2020

Mot de la présidente de l'APWA : Trouver un rythme pour les opérations hivernales de cette année


Mary Joyce Ivers, CPFP, PWLF
Présidente de l’APWA

La ville de Ventura, en Californie, n’est pas reconnue pour son climat hivernal, de sorte que le déneigement n’est pas une activité normale pour nous. Nous avons plus l’habitude de nous occuper du sable que de la neige! Même si les détails de ce que nous ferons cet hiver seront différents de ce que beaucoup d’entre vous ferez au sein de vos organisations, certaines choses restent les mêmes. Après tout, nous sommes UNE APWA et nous avons tous des valeurs et des préoccupations communes.

Au premier plan, nous sommes tous des premiers intervenants. Les professionnels des travaux publics sont les premiers à arriver et les derniers à partir. En hiver, c’est nous qui faisons en sorte que les autres premiers intervenants puissent se rendre sur le lieu d’un accident, à une maison en feu, ou atteindre une personne ayant une urgence médicale. Sans nos travailleurs, les autres, les pompiers, la police, les ambulanciers, n’arrivent pas à passer.

Outre nos responsabilités en tant que premiers intervenants, nous sommes également chargés, à l’heure actuelle, de veiller à notre propre sécurité, à celle de nos collègues et de nos familles durant cette pandémie. Nous devons trouver de nouveaux moyens de faire le travail. Nous examinons des façons de continuer à former une personne au déneigement, tout en maintenant une distanciation sociale entre l’apprenti et le formateur dans la cabine du camion. Nous travaillons à préparer des réunions d’équipe efficaces qui avaient lieu dans la cafétéria au début des quarts de travail et qui devront maintenant être gérées d’une autre manière. Et parce que nous sommes résilients et que nous savons résoudre les problèmes, nous utilisons tous les contacts de l’APWA (ici en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde) pour déterminer quelles sont les meilleures pratiques que nous devons suivre en ces temps difficiles.

L’APWA prend certaines mesures au niveau national pour résoudre certains des problèmes liés à la pandémie de COVID-19 et pour nous aider tous à aller de l’avant en cette période difficile. Notre programme de promotion et de sensibilisation est particulièrement important à l’heure actuelle, et c’est pourquoi nous avons créé un groupe de travail sur l’entretien et les opérations qui pourra nous aider à lutter plus efficacement contre les nombreux problèmes dans ces domaines dans le futur. Cela permettra d’offrir des formations et les meilleures pratiques de gestion à nos héros des travaux publics en matière d’entretien et d’opérations.

Votre APWA est également là pour vous aider en matière de développement professionnel. Ce mois-ci, nous vous offrons plusieurs façons de vous former, vous et votre personnel. Nous allons proposer en ligne le programme de formation de superviseur hivernal et le programme de formation d’opérateur hivernal de l’APWA. Je vous recommande chaudement ces deux programmes exceptionnels. Nous proposerons également plusieurs sessions dans le cadre de notre programme PWX virtuel en cours. Je vous invite à en profiter. Dans la présente édition, vous trouverez de précieux articles sur les opérations hivernales rédigés par certains des meilleurs professionnels du domaine. Je vous encourage également à prendre contact avec notre sous-comité de l’entretien hivernal. C’est un groupe incroyable d’experts en entretien hivernal et ils sont là pour vous aider aussi.

L’APWA a un rôle clé à jouer dans la promotion et les questions d’intérêt public, et cela pourrait devenir de plus en plus important si nous parvenons à mettre au point un vaccin efficace contre la COVID-19. Si cela devait se produire, des questions se poseront pour déterminer ceux qui seront les premiers à obtenir le vaccin. Nous défendrons fermement l’idée que les professionnels des travaux publics, en tant que premiers intervenants et travailleurs essentiels, doivent être dans les premiers à recevoir le vaccin.

Qu’est-ce qui nous permet de traverser cette période difficile? Nous avons la chance que, quel que soit notre domaine particulier des travaux publics, nous travaillons tous, au quotidien, pour la force et la santé de nos communautés. Avec notre plan stratégique, nous nous sommes engagés, en tant qu’association, à renforcer la résilience de nos communautés afin qu’elles, et les familles qui les composent, deviennent et restent en bonne santé, et fortes, et oui, résilientes. Parce que nous savons qu’il est de notre travail de préparer nos communautés à relever non seulement ce défi, mais aussi tous les défis auxquels nous pourrions être confrontés à l’avenir.

L’un de ces défis sera bientôt à notre portée, c’est-à-dire la gestion de l’hiver avec un éventuel chevauchement de la COVID-19. Nous ne savons pas quel sera l’impact de la COVID-19 sur les opérations hivernales, mais il est juste de dire que deux facteurs sont préoccupants en ce moment. L’une d’elles est la façon dont les organisations feront face si un (ou plusieurs) de leurs conducteurs de chasse-neige est déclaré positif à la COVID. Jusqu’à présent, l’idée semble être de faire travailler les employés dans des équipes relativement petites (certainement pas plus de dix personnes en interaction, et moins si possible) afin de limiter le nombre de personnes qui devront être mises en quarantaine en cas d’infection. La deuxième question concerne la scolarité : de nombreuses écoles n’étant pas encore rouvertes pour l’enseignement en personne, certains de nos travailleurs de première ligne peuvent se voir confier des responsabilités de garde d’enfants qui sont inhabituelles. Dans ce cas, la flexibilité et la résilience devront nous guider!

Il y a beaucoup de pièces dans les travaux publics, qui doivent toutes travailler ensemble pour nous permettre d’atteindre cette résilience, cette force et cette santé dans nos communautés et notre pays. Faire fonctionner toutes ces pièces ensemble n’est pas facile, et c’est encore plus difficile lorsque nous ne pouvons pas nous réunir en personne, comme nous avions tous espéré le faire à La Nouvelle-Orléans, pour célébrer nos forces et notre résilience. Nous devrions tous être fiers de l’excellent travail que nous faisons pour assurer la sécurité de nos familles, de nous-mêmes et de nos communautés, que ce soit pendant la pandémie ou une tempête de neige. Mais ce que nous pouvons faire, même lorsque nous ne pouvons pas nous réunir, c’est faire en sorte que ces morceaux s’assemblent pour créer de la très bonne musique (même si nous ne sommes pas à La Nouvelle-Orléans, nous pouvons avoir cette bonne musique, non?), et cette musique est le rythme des travaux publics. 
objects