Nouvelle

Liste des nouvelles
17 janvier 2018

Souffler la neige de façon sécuritaire : connaître les rôles du surveillant au déneigement - par l'APSAM


Avec les nombreux centimètres de neige tombés ces derniers jours, l’hiver a fait sa grande entrée. Les organisations municipales s’affairent donc à orchestrer le bon déroulement des travaux de déneigement relevant de leur responsabilité.

Les conditions parfois extrêmes dans lesquelles sont effectués les travaux de déneigement, ainsi que les différents équipements qui sont utilisés sont la source de nombreux risques, tant pour les travailleurs que pour les citoyens. 

Pour ces raisons, des politiques et des procédures de travail sécuritaires doivent être mises en place par les municipalités. C’est la meilleure façon pour optimiser les travaux de déneigement, de même que pour assurer la sécurité du public et des usagers du réseau routier municipal tout en préservant la santé et la sécurité des travailleurs qui seront mis à contribution lors de ces travaux. 

En général, en milieu municipal, les activités de déneigement comprennent cinq principales phases de travaux :

  • Le déneigement du mobilier urbain, des parcs, des immeubles et des stationnements.
  • Le déblaiement des chaussées et des trottoirs.
  • L’épandage de fondants et d’abrasifs.
  • Le soufflage, le chargement et le transport de la neige.
  • La disposition des neiges usées aux lieux d'élimination de neige.

Voyons aujourd’hui quelques consignes qui concernent le soufflage de la neige en milieu résidentiel et plus spécifiquement, le surveillant au déneigement.


Que dit la loi?

À cet égard, l’article 497 du Code de la sécurité routière concernant le surveillant au déneigement stipule :

Article 497. « Sous réserve d’un règlement adopté par une municipalité, nul ne peut, dans les milieux résidentiels où la vitesse permise est de 50 km/h ou moins, procéder à des opérations de déneigement d’un chemin public avec une souffleuse à neige d’une masse nette de plus de 900 kg sans la présence d’un surveillant circulant à pied devant celle-ci. »

Quels sont les rôles du surveillant au déneigement?

Le surveillant au déneigement veille à la sécurité des opérations de soufflage de la neige.  Il doit pouvoir compter sur le respect inconditionnel de ses signaux par tous les membres de l’équipe de soufflage de la neige (incluant les sous-traitants comme les camionneurs- artisans assignés au transport de la neige soufflée dans les camions). 

Pour sa sécurité et celle des usagers de la route, le surveillant doit vérifier les remblais de neige dans le but de s’assurer que personne ne puisse être blessé (objectif du Code de la sécurité routière) et pour y enlever tout objet qui pourrait devenir un projectile dangereux s’il était atteint par la tarière de la souffleuse à neige.

Le surveillant doit également empêcher les piétons d’approcher de la zone dangereuse de la souffleuse à neige.

Il interviendra, s’il y a lieu, pour guider lors de manœuvres de recul des véhicules lourds (attention aux angles morts). 

À quel moment le surveillant au déneigement doit-il arrêter les opérations?

Le surveillant au déneigement est responsable d’arrêter toute opération de déneigement quand : 

  • Il décèle des débris dans l’andain de neige à souffler.
  • Il voit toute personne pénétrer dans la zone dangereuse.
  • Il constate toute anomalie pouvant compromettre la sécurité.


Quelles sont les bonnes pratiques du surveillant au déneigement?

Pour sa sécurité, le surveillant doit se positionner pour être bien vu de l’opérateur de la souffleuse à neige et des personnes qui conduisent des véhicules dans son environnement tout en demeurant à l’extérieur de la zone dangereuse de la souffleuse.  On recommande 12 mètres (40 pieds), sauf si la sécurité du public est compromise. Sa position doit lui permettre de voir l’opérateur de la souffleuse, le conducteur du camion en chargement et tout piéton en approche de la zone dangereuse. Les positionnements les plus sécuritaires pour le surveillant sont : sur le trottoir ou entre l’andain de neige et le trottoir.

De plus, le surveillant ne doit jamais monter sur les marches-pieds des équipements de déneigement pour se déplacer plus rapidement d’un lieu à un autre.

L’opérateur de la souffleuse et le surveillant au déneigement doivent faire preuve d’une collaboration exemplaire. La complémentarité optimale du tandem « surveillant et opérateur de souffleuse » est cruciale pour la sécurité et l’efficacité des travaux de soufflage et de chargement de la neige.

Enfin, on doit s’assurer que :

  • Tous les opérateurs de véhicule arrêtent les opérations dès que le surveillant au déneigement le demande.
  • Les signaux du surveillant soient connus et respectés de tous (incluant les sous-traitants et camionneurs-artisans).
  • Les signaux du surveillant soient visibles (suggestion : utilisation de mitaines ou de gants de couleur vive ou avec bandes rétroréfléchissantes).

Puisque ces opérations de soufflage, chargement et transport de la neige exigent une coordination rigoureuse entre les nombreux intervenants, nous recommandons fortement une rencontre avec les membres des équipes de travail (incluant les camionneurs-artisans et sous-traitants, s’il y a lieu) avant le début des opérations pour faire un bref rappel de ces consignes cruciales pour la sécurité de tous.

La planification de vos opérations de déneigement et l’application de ces consignes de sécurité vous permettront de réduire les risques liés à ces travaux.

Pour en savoir plus, nous vous invitons également à consulter le thème Déneigement au www.apsam.com.

Bon hiver en toute sécurité!
objects